PDF Imprimer Envoyer

Saint-Dié Rémomeix, la ligne bleue des Vosges

Vendredi 26 juillet


La 18ème édition du Tour ULM a choisi le terrain de Saint-Dié Remomeix, dans les Vosges, comme étape de départ et d’arrivée pour un Tour qui sera essentiellement Allemand. Le Tour est déjà parti à l’étranger à deux reprises en Allemagne en 2003 et en 2009 en Angleterre. Il s’agissait de deux ou trois étapes. Cette fois-ci, nous passerons l’intégralité de la semaine dans le sud de l’Allemagne. Pourquoi l’Allemagne ?


Le Tour, organisé par la Fédération Française d’ULM, est une vitrine du mouvement ULM. L’ULM a largement renouvelé le paysage de l’aviation de loisir, en France bien sûr mais en Europe également. La France, l’Allemagne et l’Angleterre sont les pays les plus importants en nombre de licenciés ; respectivement 15 000, 9 000 et 6 000 licenciés. Ce sont aussi trois grands pays de tradition aéronautique, dans ses trois dimensions : civile, militaire et de loisir. Les constructeurs et les infrastructures sont nombreux.

 

C’est donc pour les participants une occasion privilégiée de découvrir un nouvel espace de vol. Le Tour a en effet contribué à poser clairement l’idée que l’ULM est un aéronef de voyage, avec ses particularités et son esprit, mais sans se cantonner au tour de sa piste ou de sa région. C’est donc une belle rencontre qui se prépare entre deux mouvements de l’aviation ultralégère, qui ont de nombreux points communs, la passion, en partie la réglementation, mais aussi des différences.

 

Pour l’organisation du Tour, ces différences sont une difficulté supplémentaire et nous aurons l’occasion de parler de ces approches différentes qui sont aussi une manière de mieux comprendre nos propres pratiques. Bref les voyages sont toujours formateurs et le cinquantième anniversaire du Traité Franco-Allemand était l’occasion, comme le centenaire de la traversée de Blériot en 2009, de tenter cette belle balade.

 

Pour le départ et l’arrivée, il fallait cependant un terrain familier, accueillant et fonctionnel et le beau terrain de Saint Dié réunit toutes ces conditions (http://www.acsaintdie.fr). Le terrain, qui porte le nom de l’as des as René Fonck qui est né à côté mais qui n’y a pas volé car la structure date de l’après-guerre est niché dans la vallée à l’est de Saint-Dié. Le terrain est propriété du club, ce qui est assez rare et il n’y qu’un seul club qui réunit de manière harmonieuse l’activité avion et ULM, le tout porté par une équipe dynamique.

 

La mayonnaise de l’organisation se met peu à peu en place. Plus d’une centaines de machines attendues, des compétiteurs, des jeunes, du vol adapté, tout cela fait par des bénévoles. Les visages se reconnaissent, d’autres se découvrent mais chaque édition noue sa propre marque. Nous essaierons de vous faire partager cette ambiance. Pour l’instant, il fait très chaud mais la météo contrairement aux deux années précédentes ne risque pas d’être trop contrariante sur la semaine. A voir en pratique.

 

Départ demain matin, pour la traversée des Vosges et le premier poser en Allemagne.

 

Sébastien Perrot

Balise GPS Diogène


dsc06652

Les Vosges et les premiers arrivés


alt

L'équipe du club de Saint-D


alt

Les autogires en famille


alt

Il fait chaud!


alt

Spad en souvenir de l'as des as René Fonck qui est né à côté de Saint-Dié


alt

Au centre, Monsieur Humbert, grand constructeur français d'ULM Multi-axes

réputés, partenaire de ce Tour ULM et voisin de Saint-Dié


alt

Jeremy, le pilote de l'hélico Kompress, et Jack Krine, notre directeur des vols,

en grande forme!


alt

A droite Maxime Coffin directeur de la Mission Aviation Légère Générale

et Hélicoptère de la DGAC qui est venu en vol avec son instructeur depuis la région parisienne.


alt